Une démarche “écol’ô” à Jean Macé

Dès cette rentrée scolaire, les agents d’entretien cesseront d’utiliser des produits chimiques pour entretenir les locaux de l’école Jean Macé. Ils utiliseront désormais des microfibres, et très peu d’eau pour les sols, ainsi que pour les surfaces avec en complément des produits naturels. Ce changement de pratiques visant à préserver la santé de tous, aussi bien écoliers qu’enseignants, agents et planète, s’inscrit dans le projet «Prévention des métiers de l’entretien des locaux»*. Et dans une démarche plus globale d’amélioration des conditions de santé et de sécurité au travail des agents dans laquelle la Ville de Guéret s’est engagée depuis 2013.

Cette réflexion émane de signalement de problématiques médicales liées à l’utilisation des produits d’entretien et à l’identification de risques chimiques. Ce constat  a été suivi d’une analyse des pratiques et d’un travail collectif, pluridisciplinaire et transversal, permettant aujourd’hui de lancer ce projet visant à réduire au maximum l’utilisation de produits chimiques et à favoriser des pratiques de travail alternatives et plus ergonomiques.

La Ville s’est inspirée de bonnes pratiques identifiées sur le territoire de Guéret. En effet, l’hôpital de Guéret, et plus précisément son éco-maternité, est l’un des pionniers en France concernant le développement des pratiques d’entretien des locaux à l’eau. Ce principe repose sur l’utilisation de microfibres qui, grâce à leur tissage, décuple l’action mécanique.

L’école de Jean Macé est le site pilote de cette démarche. La volonté de la Ville est d’étendre ces pratiques à l’ensemble des établissements scolaires, mais aussi à l’ensemble des services municipaux.

* Projet présenté au Prix Santé et Mieux Etre au Travail.

Voici une vidéo réalisée dans le cadre de cette candidature au Prix Santé et Mieux Etre au Travail :

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×